L'application StopCovid et le confinement

Même sans tomber dans les peurs irrationnelles l'application StopCovid a réussi à faire parler d'elle

Tout a commencé avec la rumeur relative au suivi des utilisateurs selon laquelle Facebook observe les discussions qu'on peut avoir entre nous, pour derrière mieux disposer d'intervalles de pub ciblée qui occupent le temps de cerveau disponible. D'accord il est pas facile de faire la part des choses fantasme et réalité, surtout en des temps perturbés comme le confinement (presque) total où on est réduit. Il est genre hyper fastoche pour un hacker d'activer le micro et la webcam d'un dispositif offrant accès au champ privé d'un citoyen. C'est ce qui permet d'espionner les messages Facebook de quelqu'un, et indubitablement je dirais qu'il y a violation de droits.

Même si rien de cela n'est lié directement à Facebook! On ne va pas reprocher à Mark Zuckerberg la surveillance de masse et la pandémie de Covid-19, il n'a rien à voir avec ce genre de manipulations et encore moins avec les pandémies mondiales.

Concernant ce qui a été dit sur les dangers de la chloroquine, s'agit-il une fausse donnée dans l'objectif de faire peur? En tout cas pour en revenir à Facebook c'est le moment de démontrer ce que les utilisateurs voient comme une intrusion illégitime dans leur vie personnelle. Evoquer toute forme de pistage dans le contexte actuel fait peur à la plupart et prévenir la population avec l'appli StopCovid est considéré comme pire. Les recherches de Facebook sur la distanciation sociale avec ses co-location maps et le programme Disease Prevention Maps prouve-t-il véritablement que le projet est de nous surveiller chez nous ?

Si vous avez des angoisses vous pouvez éteindre la webcam de votre ordinateur si vous ne vous en servez pas immédiatement. Le concept de la surveillance des données personnelles par Facebook est bien permanente dans l’actualité, même si le désastre sanitaure en cours a changé la donne. Avec l'application StopCovid et les malades surveillés dans tous leurs mouvements, une fois que des données privées seront publiées cela permet tous les fantasmes et toutes les peurs. A leur niveau les plateformes sociales ont aussi pensé à une technologie qui pourrait permettre d’allumer le micro des smartphones à avec un signal chiffré implémenté grâce à télévision, donc franchement StopCovid à côté c'est rien en terme d'intrusion.

Les réseaux sociaux sont bien les seuls à générer aussi totalement les peurs les plus incroyables. L’arrivée des assistants vocaux a aussi son rôle, il exige la prudence et pose de nombreuses angoisses que me paraissent fort logiques et qui repoussent loin les limites du flicage. Que penser d'une technologie qui fournit la possibilité d’activer de manière secrète le micro de votre smartphone pour vous surveiller, ainsi que tout ce qui arrive dans votre intérieur? OK là-dessus Facebook accepte la critique mais il explique avoir cette nécessité de mieux analyser l'usage de leur service par les citoyens et comme ça ils peuvent s'attaquer aux autres réseaux sociaux.

En ce qui concerne l'application StopCovid dans le contexte du confinement où sont réduits les Français, cela ressemble fort à la mise en place d'une surveillance de masse au prétexte de pandémie de Covid-19. Souvenons-nous de certains angoisses de citoyens qui sont guettés dans leurs agissements quotidiens par Facebook à travers des publications ? Séquentiellement ces éléments ont alimenté une belle peur et énormément d’indignation dans les médias américains. On attend la même indignation dans la presse française.


En partenariat avec Michel Campillo